samedi 12 novembre 2011

Cette nuit-là

Jn 21

1Après cela, Jésus se manifesta de nouveau aux disciples sur les bords de la mer de Tibériade. Voici comment il se manifesta. 2Simon-Pierre, Thomas qu'on appelle Didyme, Nathanaël de Cana de Galilée, les fils de Zébédée et deux autres disciples se trouvaient ensemble. 3Simon-Pierre leur dit : « Je vais pêcher. » Ils lui dirent : « Nous allons avec toi. » Ils sortirent et montèrent dans la barque, mais cette nuit-là, ils ne prirent rien.

Esprit saint, éclaire notre nuit et conduis-nous jusqu’au rivage où quelqu’un nous attend.

Après cela : après cette dernière manifestation de Jésus à Jérusalem, mais aussi après toutes les pages de l’évangile de Jean puisque cet appendice ne serait plus de sa plume. Mais qu’importe, transportons-nous à notre tour au bord du lac de Tibériade… D’après Matthieu et Marc, Jésus leur a donné rendez-vous dans sa Galilée natale mais Jean n’en dit rien.

Pas de suspens, d’emblée l’auteur nous annonce le récit d’une « manifestation » de Jésus ; cette fois, ce n’est plus le verbe « venir », très quotidien, qui est employé, mais bien « se manifester » répété d’ailleurs avec instance, verbe grec que l’on peut aussi traduire par « mettre au grand jour ». Le ton a donc changé…, en rapport avec l’ampleur de l’évènement… ? Pourtant cette fois, il n’y aura pas de murs traversés mais une simple présence sur la plage.

On retrouve la petite bande des Galiléens, ils sont 7, toutefois sans André et Philippe, deux inséparables. Ils sont revenus au pays, mais qu’y faire ? Reprendre le travail des jours ? Un peu désoeuvrés, un peu orphelins. La journée s’étire.

Nous allons avec toi : quand le plus entreprenant a une idée, tous s’empressent de le suivre, les pêcheurs et les autres. Le poisson séché n’est pas inépuisable…

cette nuit-là, ils ne prirent rien : l’énergie retombe vite : on a perdu la main, l’ombre recouvre le lac ; jamais nuit n’y fut plus obscure : le Messie est vivant, mais ailleurs.


Seigneur, tes apôtres sont unis, ils sont solidaires, mais, sans toi, ils sont perdus : leur nuit est profonde et ils travaillent en vain. Christ vivant, ressuscité, nous savons que tu n’es jamais loin, jamais indifférent, même si, parfois, les apparences nous trompent. Augmente notre foi en ta présence aimante.

1 commentaire:

JM10 a dit…

Seigneur,cette nuit ,comme beaucoup d'entre-nous,je serais seul pour affronter la nuit avec tous ses dangers.
Ne sois jamais trop éloigné,aide nous à résister à la moindre tentation nocturne.
Avant le coucher complet du soleil,emplit nous de ton amour,rassure nous .Amen