samedi 29 avril 2017

j'instituerai la paix



Tu suceras le lait des nations, tu suceras les richesses des rois. Et tu sauras que c'est moi, le Seigneur, qui te sauve, que ton rédempteur, c'est le Puissant de Jacob. Au lieu de bronze, je ferai venir de l'or, au lieu de fer, je ferai venir de l'argent, au lieu de bois, du bronze, au lieu de pierre, du fer ; comme magistrature j'instituerai la Paix et comme gouvernants, la Justice.
Isaïe 60, 16-17

Viens Esprit de feu, viens Esprit de force. Viens Esprit de conseil et de sagesse. Apprends-nous à lire l’Écriture.

Tu suceras le lait des nations, tu suceras les richesses des rois.
Jérusalem qui avait connu la misère, l’écrasement, s’entend annoncer des années de bonheur, de prospérité, où ceux qui jadis l’opprimaient, vont lui offrir tous les biens.

Et tu sauras que c'est moi, le Seigneur, qui te sauve, que ton rédempteur, c'est le Puissant de Jacob.
Et au milieu de toutes ces promesses, une déclaration claire. Ce retournement de situation doit mener le peuple à une connaissance non point théorique, mais par l’expérience, que le Seigneur est sauveur, rédempteur.

Au lieu de bronze, je ferai venir de l'or, au lieu de fer, je ferai venir de l'argent, au lieu de bois, du bronze, au lieu de pierre, du fer ;
A tout ce que le peuple avait connu de meilleur, le Seigneur va substituer du meilleur encore. IL n’est pas en reste pour faire découvrir l’abondance de ses biens.  

comme magistrature j'instituerai la Paix et comme gouvernants, la Justice.
Et merveille, à la tête du pays, à la tête du pouvoir, ne seront plus des êtres qui convoitent la puissance, qui écrasent, oppriment. C’est la paix et la justice qui vont régner en maître pour le peuple, pour les nations. L’annonce de l’ère messianique est celle d’une ère de justice, de paix.

Seigneur, donne-nous de relire notre quotidien, pour y découvrir combien tu es présent. Que la connaissance de toi, notre sauveur, nous donne de vivre en paix et justice, et fasse de nous des artisans de ta justice, de ta paix.


vendredi 28 avril 2017

une source de joie



La gloire du Liban viendra chez toi, le cyprès, le platane et le buis tous ensemble, pour glorifier le lieu de mon sanctuaire, pour que j'honore le lieu où je me tiens. Ils s'approcheront de toi, humblement, les fils de tes oppresseurs, ils se prosterneront à tes pieds, tous ceux qui te méprisaient, et ils t'appelleront : " Ville du Seigneur", " Sion du Saint d'Israël ". Au lieu que tu sois délaissée et haïe, sans personne qui passe, je ferai de toi un objet d'éternelle fierté, une source de joie, d'âge en âge.
Isaïe 60, 13-15

Viens Esprit de Jésus, lumière des cœurs, toi qui chante la résurrection. Viens donner vie à nos vies, que ton Souffle nous conduise toujours plus avant.

La gloire du Liban viendra chez toi, le cyprès, le platane et le buis tous ensemble, pour glorifier le lieu de mon sanctuaire, pour que j'honore le lieu où je me tiens.
Le Liban était réputé pour ses forêts. Voilà que ses plus beaux bois vont être acheminés vers le temple du Seigneur. Signe de l’offrande de cette nation, de sa reconnaissance du Dieu saint d’Israël. Qu’ai-je de meilleur à offrir au Seigneur ? les nations apportent leurs présents, pour glorifier le lieu du sanctuaire, reconnaître sa valeur. Pour que le Seigneur à son tour, honore ce lieu. Qu’il s’y tienne en gardien d’Israël et des nations, protecteur de tous ceux qui se tournent vers lui.

Ils s'approcheront de toi, humblement, les fils de tes oppresseurs, ils se prosterneront à tes pieds, tous ceux qui te méprisaient, et ils t'appelleront : " Ville du Seigneur", " Sion du Saint d'Israël ".
C’est l’annonce de la fin des guerres, de la fin de l’oppression du peuple qui a connu l’exil, l’esclavage. Ceux qui déniaient à Israël sa place au sein des nations, vont l’honorer comme le cœur même des nations.


Au lieu que tu sois délaissée et haïe, sans personne qui passe, je ferai de toi un objet d'éternelle fierté, une source de joie, d'âge en âge.
Le Seigneur annonce ainsi la restauration de Jérusalem au milieu des peuples de la terre. Le Seigneur nous a créé pour la joie ! il ne cesse de restaurer son projet de vie et de joie pour tous les peuples.

Seigneur, donne-nous d’accueillir ton dessein de vie pour tous, et de collaborer de tout notre être à sa réalisation.



mercredi 26 avril 2017

Dans ma bienveillance j'ai eu pitié de toi



Les fils de l'étranger rebâtiront tes remparts, et leurs rois te serviront. Car dans ma colère je t'avais frappée, mais dans ma bienveillance j'ai eu pitié de toi. Tes portes seront toujours ouvertes, ni le jour ni la nuit on ne les fermera, pour qu'on apporte chez toi les richesses des nations et qu'on introduise leurs rois. Car la nation et le royaume qui ne te servent pas périront, et les nations seront exterminées.
Isaïe 60, 10-12

Viens Esprit de Dieu, viens emplir nos cœurs de ta vie. Ouvre nos yeux aux merveilles de ton Amour. Accorde-nous de lire la Parole pour en vivre.

Les fils de l'étranger rebâtiront tes remparts, et leurs rois te serviront.
À l’opposé de ce qu’a vécu le peuple déporté, esclave, brimé, l’oracle prophétique annonce que les étrangers vont servir le peuple, rois étrangers compris. C’est le renversement de la situation qui est annoncé.

Car dans ma colère je t'avais frappée, mais dans ma bienveillance j'ai eu pitié de toi.
Le peuple a toujours vécu la déportation comme un châtiment de Dieu, pour n’avoir pas suivi sa loi. On peut parler de châtiment indirect éventuellement, mais on se gardera bien de dire que tout le malheur qui arrive à un humain est châtiment divin. Châtiment indirect parfois, dans le sens où la loi qui avait été donnée par Dieu voulait donner à l’humain un espace de vie, de bonheur. L’amour du frère, de l’étranger, du petit, devait garantir une société fraternelle et solidaire. A partir du moment où le respect ne s’inscrit plus dans le quotidien des vies, on peut s’attendre à bien des dérives, et des malheurs s’ensuivront.
Le Seigneur ne se départit jamais de son amour pour le peuple, il en a pitié, son cœur est empli de miséricorde vis-à-vis de chacun. Il ne saurait se défaire de cette bienveillance.

Tes portes seront toujours ouvertes, ni le jour ni la nuit on ne les fermera, pour qu'on apporte chez toi les richesses des nations et qu'on introduise leurs rois.
On vient de parler de rebâtir les remparts, ce n’est pas pour transformer la ville en espace assiégé. Les portes seront toujours ouvertes. Signe d’une vie sans crainte, d’une absence d’ennemis. Au contraire les portes sont ouvertes pour accueillir l’étranger, et celui-ci vient non en ennemi mais en ami, il vient chargé de présence.

Car la nation et le royaume qui ne te servent pas périront, et les nations seront exterminées.
L’oracle tranche en traits francs. On est pour ou contre, on est sauvé ou damné. Et le choix est entre nos mains. Accueillerons-nous la vie du Seigneur ? sa loi d’amour ? serons-nous de ceux qui cherchent la guerre ? ou la paix ?

Seigneur, donne-nous de hâter ce jour où tous les peuples pourront vivre ensemble, dans la joie et la paix. Donne-nous de hâter ce jour, par une fraternité grandissante, par une solidarité vraie et toujours plus large.