samedi 19 avril 2014

une grande famine

En ces jours-là des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche. S’étant levé, l’un d’entre eux, du nom de Agabus, signifia par l’Esprit qu’il allait y avoir une grande famine dans toute la terre habitée, laquelle eut lieu au temps de Claude.
Actes 11, 27-28

Viens Esprit, donne-nous de discerner les signes des temps
Viens Esprit, apprends-nous à écouter tes prophètes.

En ces jours-là des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche.
Saint Paul dans ses lettres parle de la présence de prophètes dans les communautés chrétiennes. Saint Pierre dans son premier discours à la Pentecôte reprend la prophétie de Joël annonçant que le peuple allait prophétiser. Ici ces prophètes viennent de Jérusalem mais on ne sait pas s’ils sont missionnés par la communauté ou s’ils viennent de leur propre initiative.

S’étant levé, l’un d’entre eux, du nom de Agabus, signifia par l’Esprit
Nous ne savons rien de cet homme, il paraitra encore une fois dans les Actes, pour annoncer l’arrestation de Paul (21,10). Généralement dans la Bible, les prophètes ne sont pas ceux qui annoncent le futur, mais ceux qui portent la Parole de Dieu, qui sont porte-parole. Ils ne parlent pas de leur propre initiative, mais sous l’inspiration de l’Esprit saint.

qu’il allait y avoir une grande famine dans toute la terre habitée, laquelle eut lieu au temps de Claude.
Il annonce donc ici un événement précis : une famine. Il y en eut plusieurs dans les premiers siècles chrétiens, en cette terre. Elle n’est pas annoncée comme un châtiment, comme la fin du monde,… c’est un simple fait annoncé à la communauté.
Et Luc précise que cette annonce faite, a pu être vérifiée par la suite.

Seigneur, aujourd’hui encore tu fais se lever des prophètes, donne-nous de les reconnaître et de les écouter. Donne-nous ton Esprit, qu’il nous fasse la grâce du discernement. Que nous sachions toujours reconnaître celui qui vient de toi.
En ce samedi saint, nous te présentons toutes les famines de notre temps : faim de pain, faim de sens, faim de relation, faim de travail, faim de justice, faim de paix… Nous te confions toutes les attentes de notre humanité.

vendredi 18 avril 2014

chrétiens

Il partit pour Tarse pour aller chercher Saul. Et l’ayant trouvé il le ramena à Antioche. Ils passèrent une année entière à travailler ensemble en cette église et à instruire une foule considérable. Et c’est à Antioche que pour la première fois les disciples furent appelés chrétiens.
Actes 11, 25-26

Viens Esprit de Jésus, unis les efforts des croyants pour annoncer ton évangile
Viens Esprit de Jésus, donne à tous ceux qui portent le nom de chrétiens d’être véritables visages du Christ pour ceux et celles qu’ils rencontrent.

Il partit pour Tarse pour aller chercher Saul.
Un trait de génie de ce Barnabé, homme de foi, homme bon, habité par l’Esprit. Il se souvient de Saul, et va le cherche.

Et l’ayant trouvé il le ramena à Antioche.
Sans doute a-t-il gardé souvenir de ce Saul, converti sur le chemin de Damas, de son zèle pour annoncer Jésus aussi vite, de son aptitude à annoncer l’Evangile aux Grecs. Il aura discerné pour lui un terrain idéal de mission à Antioche. Il a réussi à le retrouver, et à le faire venir à Antioche.

Ils passèrent une année entière à travailler ensemble en cette église et à instruire une foule 
considérable.
Si on avait pu s’étonner de voir Barnabé envoyé seul de Jérusalem à cette communauté, Barnabé aura su se doter d’un solide compagnon d’évangélisation. Voilà qu’ensemble ils travaillent, et œuvrent en l’enracinement dans la foi de ces nouveaux croyants. Ils prennent le temps, une année entière s’y écoule.

Et c’est à Antioche que pour la première fois les disciples furent appelés chrétiens.
Mention qui semble anodine. Mais combien belle. Voilà que c’est en ce lieu que pour la première fois le nom de chrétien a été utilisé. Qui en est l’auteur ? est-ce un nom choisi par les croyants ? ou un nom qui leur a été attribué par les gens de l’extérieur ? nous n’en savons rien. Jamais nous ne saurons qui a forgé ce nom. Dans sa racine, il signifie les partisans du Christ. Et depuis des siècles cette appellation est reprise. Nous portons ce beau nom de chrétien.


Seigneur, en ce Vendredi saint, nous contemplons ton amour, livré jusqu’au bout. En Jésus crucifié, nous recevons cet amour. Que nous soyons fidèles à cet amour. Nous avons reçu le beau nom de chrétien, qu’en nous le remémorant nous soyons toujours davantage fidèles à Jésus, visage de son amour pour tous les hommes et femmes de notre temps.

jeudi 17 avril 2014

Il se réjouit

Celui-ci (Barnabé) arrivé, voyant la grâce de Dieu, se réjouit et les exhortait tous à rester attachés au Seigneur. En effet, il était un homme bon, plein d’Esprit saint et de foi. Une foule considérable s’adjoignit ainsi au Seigneur.
Actes 11, 23-24

Viens Esprit saint, rassemble en une seule communion tous ceux et celles qui mettent leur foi en Jésus.
Viens Esprit saint, répands la joie de l’Evangile sur notre terre.

Celui-ci (Barnabé) arrivé, voyant la grâce de Dieu, se réjouit
Barnabé, envoyé de Jérusalem, découvre l’action de Dieu à Antioche, sa grâce. Dans la grâce on voit le regard de Dieu porté vers ces hommes, et offrant de les combler de ses dons. Barnabé en rencontrant ces nouveaux convertis découvre en eux l’action de Dieu, il reconnaît son œuvre, et se réjouit. L’amour de Dieu n’a pas de frontière, il est offert à chacun, et Barnabé est émerveillé. Il se réjouit, il partage la joie de Dieu. 

et les exhortait tous à rester attachés au Seigneur.
Devant cela, il ne peut que confirmer ces personnes, les conforter dans leur chemin de foi, les encourager à la fidélité, à la persévérance. Que ce temps de la conversion soit suivi d’une vie chrétienne profonde au quotidien. Il ne leur fait pas un cours de morale, il ne leur apprend pas une série de lois, de prescriptions : il leur recommande de demeurer attachés à Jésus. En son amour, ils découvriront quels ils doivent être.

 En effet, il était un homme bon, plein d’Esprit saint et de foi.
Barnabé est reconnu comme un sage. Il est reflet du Seigneur, habité par son Esprit. Il est croyant. Voilà les qualités d’un apôtre. Bonté, foi, et habité par l’Esprit saint.

 Une foule considérable s’adjoignit ainsi au Seigneur.
Et le résultat : la grâce de Dieu peut travailler à travers les disciples, et par eux gagner des hommes au Christ.


Seigneur, en ce Jeudi Saint, nous nous souvenons de la prière de Jésus pour les croyants, pour leur unité. Seigneur, nous te confions tous les chrétiens, que là où ils sont, ils soient porteurs de la Bonne Nouvelle de ton amour. Qu’ils soient humbles serviteur de ton Amour. 

mercredi 16 avril 2014

La main du Seigneur

Et la main du Seigneur était avec eux de sorte qu’un grand nombre devenant croyant se tourna vers le Seigneur. La nouvelle de cet événement parvint aux oreilles de l’Eglise de Jérusalem et ils envoyèrent Barnabé jusqu’à Antioche.
Actes 11, 21-22

Viens Esprit de Jésus, fais nous lire aujourd’hui encore les signes des temps,
Ouvre nos yeux à ton action en notre monde.

Et la main du Seigneur était avec eux
C’est manière de dire la présence du Seigneur auprès de ces disciples qui annoncent la bonne nouvelle du salut aux nations. C’est manière de dire que Dieu en eux, par eux œuvre sur cette terre. Dieu n’a plus d’autres mains que celles de ses disciples, d’autre voix que la leur.

 de sorte qu’un grand nombre devenant croyant se tourna vers le Seigneur.
Le fruit de l’annonce de l’Evangile par ces disciples ne se fait pas attendre. Comme ailleurs dans le livre des Actes, Luc se plait à souligner l’adhésion de nombreux nouveaux croyants à la première communauté des disciples. Ils se tournent vers le Seigneur, le verbe est beau qui montre le mouvement esquissé : les regards se tournent vers le Seigneur, les corps se tournent, les cœurs se tournent. Un mouvement qui prend tout l’être et lui donne une nouvelle direction.

La nouvelle de cet événement parvint aux oreilles de l’Eglise de Jérusalem
Comme lorsque Philippe a évangélisé la Samarie, ainsi, maintenant la nouvelle de la mission parvient à Jérusalem, la communauté première des disciples de Jésus.

et ils envoyèrent Barnabé jusqu’à Antioche.
Et comme lors de la mission en Samarie, la communauté de Jérusalem réagit en envoyant une délégation. Cette fois c’est Barnabé qui est envoyé. Dans ces envois, on peut lire un souci de créer, nouer, maintenir la communion entre les diverses communautés naissantes.

Seigneur, aujourd’hui encore tu envoies des hommes et des femmes annoncer ton Evangile. Aujourd’hui encore tu envoies tes disciples avec le souci de l’unité des diverses communautés. Rends-nous missionnaires les uns pour les autres, soucieux de communion, soucieux de porter à chacun la bonne nouvelle de ton salut, de ton amour. 

mardi 15 avril 2014

jusqu'à Antioche

Cependant, ceux qui avaient été dispersés à la suite du malheur à Etienne allèrent jusqu’en Phénicie et à Chypre, et à Antioche mais ils annonçaient la Parole à nul autre qu’aux Juifs. Pourtant certains parmi eux, des Chypriotes et des Cyrénéens, parvenus à Antioche annoncèrent aussi aux Grecs la bonne nouvelle du Seigneur  Jésus.
Actes 11, 19-20

Viens Esprit de feu, viens répandre sur notre terre la Bonne Nouvelle du salut
Viens Esprit de Dieu, viens clamer le nom de Jésus à tous ceux qui attendent un salut.

Cependant, ceux qui avaient été dispersés à la suite du malheur arrivé à Etienne
Luc nous ramène maintenant à la réalité de la dispersion des chrétiens qui a suivi le martyre d’Etienne à Jérusalem. A cette occasion, nous avait-il conté (chapitre 7 et 8) les croyants s’étaient dispersés, essentiellement les hellénistes, tandis que les apôtres restèrent sur place.

allèrent jusqu’en Phénicie et à Chypre, et à Antioche
Voici donc un mouvement vers le Nord : au-delà de Césarée, en longeant la côte. Antioche était à l’époque une grande cité de l’Empire romain.

mais ils annonçaient la Parole à nul autre qu’aux Juifs.
A la différence de ce que l’on vient de voir avec Pierre et sa mission chez Corneille, ici les fuyards annoncent l’évangile mais uniquement aux Juifs.

Pourtant certains parmi eux, des Chypriotes et des Cyrénéens, parvenus à Antioche annoncèrent aussi aux Grecs la bonne nouvelle du Seigneur  Jésus.
Et voici, que parmi eux, se trouvent aussi des disciples qui se mettent à annoncer l’Evangile, à des Grecs. On comprend à des non-Juifs. Ainsi l’élargissement de la mission que l’on vient de découvrir avec Pierre, se fait aussi par d’autres disciples. La Bonne Nouvelle est résumée en deux mots : le Seigneur Jésus. Ils annoncent que Jésus est Seigneur, qu’il est Dieu, qu’en lui se trouve la vie, le salut.

Aujourd’hui encore Seigneur, envoie tes disciples porter ton nom à tous les hommes, les femmes, les enfants. L’essentiel de la foi est résumé en cette proclamation de Jésus Seigneur. L’annonce chrétienne est annonce de ta vie, de ton amour, de ton pardon. Seigneur, envoie tes messagers.