lundi 24 avril 2017

Ils monteront à mon autel



Alors, tu verras et seras radieuse, ton cœur tressaillira et se dilatera, car les richesses de la mer afflueront vers toi, et les trésors des nations viendront chez toi. Des multitudes de chameaux te couvriront, des jeunes bêtes de Madian et d'Épha; tous viendront de Saba, apportant l'or et l'encens et proclamant les louanges du Seigneur. Tous les troupeaux de Qédar se rassembleront chez toi, les béliers de Nebayot seront à ton service, ils monteront à mon autel en sacrifice agréable, et je glorifierai ma maison de splendeur.
Isaïe 60, 5-7

Viens Esprit Saint, viens lumière des cœurs, viens Esprit de paix et d’unité.

Alors, tu verras et seras radieuse,
Tu verras. La promesse va se réaliser. L’espérance va prendre corps. Jérusalem vit dans l’espérance, et cette promesse la tient en éveil. Viendra le jour, où la réalité sera devant elle : les nations réconciliées monteront vers elle. Elles ne seront plus oppressantes. Jérusalem verra et sera radieuse, radieuse de la lumière divine qui brille sur elle.

ton cœur tressaillira et se dilatera,
Ce cœur qui a tant souffert, qui sans doute s’est blindé par moment pour ne plus souffrir, ce cœur va tressaillir, comme s’éveiller à une vie nouvelle. Et il va se dilater. On trouve écho de ce dilatement du cœur dans la règle de Benoît. Il dit au débutant de ne pas s’effrayer de l’apparente difficulté du chemin, car à mesure qu’on y court, le cœur se dilate. Parfois la réalité et ses aspérités ne changent pas, mais le cœur se dilate, et permet d’assumer avec plus d’aisance, de joie. Mais ici non seulement Jérusalem s’est fortifiée dans l’épreuve, mais l’épreuve elle-même prend fin.

car les richesses de la mer afflueront vers toi, et les trésors des nations viendront chez toi.
Les peuples non seulement viennent à Jérusalem en des dispositions amicales, mais ils viennent avec leurs trésors, leurs présents, ; ils partagent leurs richesses.

Des multitudes de chameaux te couvriront, des jeunes bêtes de Madian et d’Épha ; tous viendront de Saba, apportant l'or et l'encens et proclamant les louanges du Seigneur.
Nous connaissons ces textes que la liturgie nous donne à lire lors de la fête de l’Épiphanie. Matthieu en son évangile devait en avoir mémoire lorsqu’il raconte la venue de mages, chargés de présent. À l’or et l’encens il ajoutera la myrrhe. Et nos crèches ajouteront les chameaux d’Isaïe dont ne parlait pas Matthieu, pour raconter la nativité et la visite des mages.
L’or est le cadeau fait au roi, l’encens à Dieu, comme une prière qui s’élève de la terre vers le ciel. Les peuples viennent à Jérusalem, ils viennent aussi rendre un culte au Dieu d’Israël, proclamer ses louanges.

 Tous les troupeaux de Qédar se rassembleront chez toi, les béliers de Nebayot seront à ton service, ils monteront à mon autel en sacrifice agréable, et je glorifierai ma maison de splendeur.
Et le Seigneur accueille cette démarche, il accueille les offrandes des peuples étrangers. Il devient le Dieu des nations.

Seigneur, donne-nous de vivre dans la paix et la réconciliation avec les peuples qui nous environnent, avec les proches et les lointains. Seigneur, donne-nous de reconnaître en toi, le Père de tous, le Dieu qui veut le bonheur de tous. Le Dieu dont la gloire est l’homme vivant !

dimanche 23 avril 2017

Lève les yeux, regarde



Les nations marcheront à ta lumière et les rois à ta clarté naissante. Lève les yeux aux alentours et regarde : tous sont rassemblés, ils viennent à toi. Tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche.
Isaïe 60, 3-4

Viens Esprit Saint, viens lumière des cœurs.
Viens lire en nous cette parole.

Les nations marcheront à ta lumière et les rois à ta clarté naissante.
Si Israël est appelé à accueillir la lumière du Seigneur, à devenir lumière dans cette lumière, ce n’est pas pour lui seul. Les nations doivent pouvoir marcher à la lumière d’Israël. Elles doivent pouvoir aller à la clarté nouvelle. Les nations ainsi que leurs rois marcheront dans cette lumière qui est le Dieu d’Israël lui-même. La réconciliation des peuples, est marquée par la reconnaissance de la lumière divine sur le visage du peuple d’Israël.

 Lève les yeux aux alentours et regarde :
Jérusalem a connu des années de tristesse et de désolation, ses yeux ont souvent été aveuglés par les larmes. Jérusalem a courbé la tête sous le joug de l’oppresseur. Il lui faut maintenant se redresser, lever la tête, ouvrir les yeux. Oser lever la tête et regarder. Découvrir comme si c’était le premier regard, la lumière nouvelle qui paraît. Accepter d’accueillir la nouveauté, et y croire.

 tous sont rassemblés, ils viennent à toi.
Toutes les nations jadis ennemies se mettent en marche vers Jérusalem. Tous se rassemblent, ils ne font donc plus la guerre, où les alliances se font et se défont. Ils marchent vers Jérusalem. L’oracle du prophète fait rêver aujourd’hui encore, sur cette terre où l’on meurt encore dans la violence des conflits entre nations.

Tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche.
Les exilés, les déportés, voici qu’ils peuvent regagner leur terre, retrouver leur pays, leur nation. Non seulement ils peuvent rentrer, mais ils marchent avec les nations autrefois ennemies, et les filles sont portées, la longueur du chemin leur est ainsi épargnée.

Seigneur, lorsque nous peinons sur le chemin, donne-nous de nous redresser, de lever la tête et de voir dans la lumière du jour, l’annonce de ton jour. De recevoir en ta parole, l’espérance qui fait marcher, qui fait se relever et marcher.

samedi 22 avril 2017

Debout ! Resplendis !



Debout ! Resplendis ! car voici ta lumière, et sur toi se lève la gloire du Seigneur. Tandis que les ténèbres s'étendent sur la terre et l'obscurité sur les peuples, sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire sur toi paraît.
Isaïe 60, 1-2

Viens Esprit de Jésus, viens illuminer nos cœurs, viens illuminer nos vies. Que la méditation de la Parole guide nos pas sur les chemins du Ressuscité.

Debout !
Qui parle ? à qui ? pour trouver réponse à ces questions, il faut relire le texte plus largement. On découvre alors le prophète, parlant au nom du Seigneur, à Jérusalem. Elle personnalise le peuple d’Israël. Voici il faut se lever, se dresser, c’est une invitation que, chrétiens, nous pouvons lire comme un appel à la vie, à la résurrection.

 Resplendis !
Appel à être lumière : vous êtes la lumière du monde, vous êtes le sel de la terre, dira un jour Jésus à ses disciples. Mais nous ne sommes pas la source de la lumière. Le resplendissement vient d’ailleurs.

car voici ta lumière, et sur toi se lève la gloire du Seigneur.
Sur le visage du chrétien, comme sur le visage du peuple hébreu, la lumière qui resplendit vient de son Dieu, il est comme un miroir qui reflète la gloire du Seigneur, son amour. Oui, sur chacun brille la lumière de l’amour de Dieu, et qui l’accueille en est transfiguré.

Tandis que les ténèbres s'étendent sur la terre et l'obscurité sur les peuples, sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire sur toi paraît.
Oui, le Seigneur, là où il est accueilli transfigure les vies. Il ne vient pas avec une baguette magique résoudre nos petits problèmes quotidiens, il est trop respectueux de notre responsabilité pour nous considérer comme des marionnettes. Mais il vient, il est là, il se tient à nos côtés, comme il s’est tenu aux cotés de son peuple, tout au long de l’histoire. Il est présence vivante, présence aimante. Alors le peuple peut se lever, alors nous pouvons nous lever.

Seigneur, que la lumière du Ressuscité brille en nos cœurs. Qu’elle rejoigne tous ceux et celles qu’il place sur nos routes.