mardi 31 mars 2015

Qui a le Fils a la vie

1 Jn 5
11 Et voici ce témoignage :
Dieu nous a donné la vie éternelle,
et cette vie est en son Fils.
12 Qui a le Fils a la vie ;
qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.
 

Viens Esprit Saint, viens Esprit de Vie, viens nous faire connaître le Fils dont nous recevons la vie pour toujours.
  
Et voici ce témoignage : en ce dernier verset avant l’épilogue de sa lettre, Jean va enfin nous énoncer ce témoignage qu’il nous a longuement décrit. Cet énoncé est comme un condensé de notre foi.

Dieu nous a donné la vie éternelle :
ce témoignage, c’est celui d’un don, car Dieu n’est que don, il ne peut que se donner. Les destinataires de ce don, ce sont ses enfants, c’est chacun de nous qui nous reconnaissons tels. Et le don, c’est la vie ! Et la vie qui n’a pas de fin, qui n’a pas les contingences de notre passage sur cette terre, la vie qui nous comble totalement !

et cette vie est en son Fils : une vie qui nous comble parce qu’elle est sa propre vie, vie du Fils qui s’est donné, qui se donne chaque jour.

Qui a le Fils a la vie :
en une formule magnifique de brièveté, Jean résume tout ce chapitre, nous appelant avec insistance mais aussi reconnaissance à la fidélité au Christ.

qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie :
à sa manière, Jean ré-oppose encore le chrétien à celui qui ne met pas sa foi en Jésus, le Fils de Dieu, pensant à tous ceux qui entourent les chrétiens et ne reconnaissent pas en Jésus le Fils de Dieu.


Seigneur Jésus, grave en mon cœur ces mots : « qui a le Fils a la vie », demeure en moi, agis en moi, déploie ta vie en moi pour que je puisse vivre selon ton commandement d’amour.

lundi 30 mars 2015

En faveur de son Fils

1 Jn 5
 10 Qui croit au Fils de Dieu
a ce témoignage en lui-même.
Qui ne croit pas Dieu
fait de lui un menteur,
puisqu’il n’a pas foi dans le témoignage
que Dieu a rendu en faveur de son Fils.

Viens Esprit Saint, vient rendre témoignage en chacun de nous.

Qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même : le témoignage de Dieu en faveur de son Fils, le témoignage rendu par l’Esprit au cœur même de chaque homme qui l’accueille. Celui qui croit est habité par l’Esprit, il fonde sa foi sur l’Esprit qu’il a reçu.

Qui ne croit pas Dieu fait de lui un menteur, puisqu’il n’a pas foi dans le témoignage que Dieu a rendu en faveur de son Fils :
les chrétiens auxquels s’adresse cette lettre sont entourés de personnes qui rejettent la foi en Jésus, et Jean redoute qu’ils ne se laissent intimidés ou même entraînés par les hérétiques. Aussi oppose-t-il avec force celui qui croit à celui qui ne croit pas. Aux disciples, il montre toute la richesse de cette foi en Jésus Christ. Mais il les mets aussi en garde : ne pas croire Dieu, ne pas croire à son témoignage en faveur de son propre fils, cela revient à traiter Dieu de menteur !


Père, les merveilles dont tu nous combles nous dépassent tellement que, parfois, nous n’osons pas y croire ; tu nous as tout donné, jusqu’à ton propre fils. Accorde-nous de le reconnaître pleinement comme notre Dieu et Sauveur.

dimanche 29 mars 2015

Le témoignage de Dieu

1 Jn 5
7 C’est qu’ils sont trois à rendre témoignage,
8 l’Esprit, l’eau et le sang,
et ces trois convergent dans l’unique témoignage :
9 si nous recevons le témoignage des hommes,
le témoignage de Dieu est plus grand ;
car tel est le témoignage de Dieu :
il a rendu témoignage en faveur de son Fils.

Viens Esprit Saint, viens rendre cette Parole vivante en nos cœurs.

C’est qu’ils sont trois à rendre témoignage, l’Esprit, l’eau et le sang : au verset précédent, Jean a introduit le thème du témoignage qu’il va largement développer. C’est l’Esprit qui rend témoignage, avions-nous lu, et voici qu’il se reprend en quelque sorte et attribue le témoignage aux trois mais en citant l’Esprit en premier lieu.

et ces trois convergent dans l’unique témoignage : cependant il s’agit bien d’un seul témoignage (nous ne savons pas encore lequel), littéralement ce serait : « les trois sont vers l’un » qui indique à la fois la permanence et le mouvement. Selon la prescription du Deutéronome, il fallait deux ou trois témoins pour que le témoignage soit recevable. En parlant d’un triple témoignage, Jean souligne aussi que Dieu a suffisamment accrédité son Fils face au monde.

si nous recevons le témoignage des hommes :
tenir compte du témoignage des hommes est un procédé courant dans les décisions juridiques ; Jean rappelle donc une pratique bien connue, pour s’y appuyer et montrer, en rapport, la valeur du témoignage de Dieu même.

le témoignage de Dieu est plus grand : les « trois » sont donc liés à Dieu lui-même, eau et sang significatifs, d’une part de la vie de Jésus, d’autre part des sacrements qu’il a laissés à son Eglise : baptême et eucharistie.

car tel est le témoignage de Dieu : il a rendu témoignage en faveur de son Fils :
Jean avance pas à pas, et, sans encore nous dire explicitement le contenu de ce témoignage, il nous redit que le Père a porté témoignage en faveur de Jésus. Rappelons-nous tout ce que Jésus dit de ce témoignage (Jn 5, 31-36) avec cette conclusion: « Le Père qui m’a envoyé a lui-même porté témoignage à mon sujet » (Jn 5,37).


Seigneur Jésus, le Père t’a rendu témoignage pour que nous puissions sans crainte mettre notre foi en toi. Nous croyons que tu es le Fils bien-aimé.

samedi 28 mars 2015

L'Esprit est la vérité

1 Jn 5
5 Qui est vainqueur du monde,
sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?
6 C’est lui qui est venu par l’eau et par le sang,
Jésus Christ,
non avec l’eau seulement,
mais avec l’eau et le sang ;
et c’est l’Esprit qui rend témoignage,
parce que l’Esprit est la vérité.

Viens Esprit Saint, Esprit de Vérité, vient rendre témoignage en nos cœurs.

Qui est vainqueur du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu : nous sommes vainqueurs par la foi, mais Jean tient à bien préciser en quoi consiste cette foi. Il s’agit bien de croire en Jésus, de croire qu’il est Fils de Dieu.

C’est lui qui est venu par l’eau et par le sang, Jésus Christ : les symboles sont forts mais aussi multisémiques : eau du baptême que Jésus a reçu, sang qu’il a versé sur la croix ? Eau et sang jaillis du côté de Jésus sur la croix ? Eau du baptême et sang de l’eucharistie ? Tout signifiant le don total de Jésus pour notre humanité.

non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et le sang : au sortir de l’eau du baptême, de l’eau du Jourdain, le Père a rendu témoignage à son fils, l'a reconnu comme son fils bien-aimé, et la mission du Fils l’a conduit jusqu’au don total de sa vie.

et c’est l’Esprit qui rend témoignage : mais la matérialité de l’eau et du sang ne parlera au croyant que si l’Esprit l’habite, l’éclaire, lui permet de voir au-delà des faits qui est ce Jésus. C’est le témoignage de l’Esprit au cœur du chrétien qui est le vrai chemin de connaissance dans la foi.

parce que l’Esprit est la vérité : car l’Esprit est vérité, cette vérité que nous a apportée le Christ, qui est rendue présente, vivante dans l’Eglise jusqu’à aujourd’hui.


Seigneur Jésus, tu es venu parmi nous, tu nous as révélé le Père, éclaire nos pas en ce jour pour que nous agissions selon la Vérité.

vendredi 27 mars 2015

Ce qu'est l'amour

1 Jn 5
 3 Car voici ce qu’est l’amour de Dieu :
que nous gardions ses commandements.
Et ses commandements ne sont pas un fardeau,
4 puisque tout ce qui est né de Dieu est vainqueur du monde.
Et la victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi.

Viens Esprit Saint, viens nous apprendre à faire nôtres les commandements d’amour.

Car voici ce qu’est l’amour de Dieu : que nous gardions ses commandements : Jean nous le dit et le redit dans cette lettre. S’il fallait ne retenir qu’une seule chose de cette lecture, c’est bien celle-là : aimer Dieu, aimer ses frères.

Et ses commandements ne sont pas un fardeau :
et il veut aussi nous rassurer, si jamais cela nous semblait trop lourd, au-delà de nos forces. Son joug est léger ! Ses commandements ne doivent pas être redoutés. Au contraire, le fidèle « s’en délecte », comme le chante le si beau et long psaume 119 (118) : « j’aime tes exigences ».

puisque tout ce qui est né de Dieu :
Jean nous a démontré que ce « tout » désigne tous les enfants de Dieu, qui ont part à sa vie.

est vainqueur du monde : ainsi nous sommes déjà vainqueur du monde…

Et la victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi… ,
nous qui avons mis notre foi, notre confiance en Dieu, qui reconnaissons en Jésus le Christ, le Fils de Dieu, qui avons part avec lui et en lui à la vie du Père. Au début du chapitre 4, Jean a longuement expliqué cette confrontation entre les prophètes de mensonge qui sont du monde et ceux qui sont habités par l’Esprit de vérité.


Seigneur Jésus, toi qui as vaincu le monde, donne-nous part, par la foi, à ta victoire, afin que nous puissions déployer nos capacités d’amour.