samedi 24 juin 2017

Pourquoi



Pourquoi
Les nations en tumulte
Et les populations murmurant en vain.
Psaume 2, 1

Seigneur, je viens te prier, je viens te prier avec les mots même que ta bonté me donne. Fais-moi découvrir le sens de tes paroles, envoie ton Esprit de lumière et de vie.

Le psaume 2 est un psaume messianique, les apôtres y ont perçu l’annonce de Jésus, envoyé de Dieu et la réaction des nations face à son incarnation et sa vie, sa mort et sa résurrection. On garde en mémoire la citation explicite qui en est faite dans le discours des Actes 4, 25 sv. Ce psaume aide alors les disciples à comprendre l’événement pascal.

Pourquoi
Dans le texte hébreu, il semble que le psalmiste détache le « pourquoi » de sa question, le mettant ainsi en évidence. « Pourquoi ? » Interrogation forte ? ou étonnement face à une agitation inutile ?
Je laisse ce pourquoi retentir en moi, faire son chemin en mon cœur, en ma prière.

Les nations en tumulte
Pas vraiment sûr qu’à la mort de Jésus, les nations aient connu un grand tumulte… il en a probablement été comme de toutes les exécutions, qui n’étaient pas rares à l’époque, comme d’un fait divers, et que les passants considèrent à peine. Mais si on additionne toutes les réactions au long des jours et des siècles, oui, la mort et la résurrection de Jésus ont soulevé un courant qui depuis ne s’est plus arrêté.
Qu’est-ce qui agite aujourd’hui les nations ? Qu’est-ce qui nous agite ? nous met en tumulte ?

Et les populations murmurant en vain.
Murmurer : c’est le même verbe qui est utilisé ici et au psaume 1, 2. Au psaume 1, il était question du juste qui murmurait la loi du Seigneur jour et nuit, qui la méditait, la ruminait, se laissait ainsi former par elle ; se laissait guider, enseigner. Ici il est question des nations qui ruminent en vain, qui ruminent le vide, le néant, aurions-nous pu traduire. Jean Cassien dans une conférence parle aux moines et les invitent à la vigilance : il compare le cœur à un moulin, si on y met des pensées vaines c’est comme si on place des feuilles mortes dans un moulin, il broie et en fait de la poussière. Si on y met la Parole de Dieu, alors c’est comme le moulin qui a reçu du bon grain et en fait de la farine.
Qu’est-ce qui est au cœur de la méditation des nations ? des personnes ? qu’est-ce qui est au cœur de ma méditation quotidienne ?

Seigneur, quand tu parais, les réactions sont variées, accueil ou révolte ? Seigneur que ta venue en mon cœur, en ma vie, soit source de paix et de joie. Que ta présence éclaire mes pas.

vendredi 23 juin 2017

Parole de vie



Reprise Psaume 1

En reprenant ce psaume en la prière devant Dieu, j’y relis le nécessaire attachement à la Parole de Dieu. La prendre comme fondement de ma vie, qu’elle soit la source qui irrigue mon cœur et l’oriente vers Dieu en toute circonstance. 

Seigneur, tu places devant moi un choix de vie. Tu ne m’imposes pas ta vie, tu me la proposes, me l’offres, et tu attends ma réponse. Béni sois-tu pour la liberté que tu me donnes. 

Seigneur, merci pour la Parole que tu nous as confiée, merci pour Jésus, ton Verbe éternel, venu jusqu’à nous. Apprends-nous à trouver en Lui notre Chemin, notre Vérité, notre Vie.

jeudi 22 juin 2017

Le Seigneur connait



C’est pourquoi les méchants ne se lèveront pas au jugement et les pécheurs dans la communauté des justes. Car le Seigneur connait le chemin des justes et le chemin des méchants se perdra.
Psaume 1, 5-6

Viens Esprit de Jésus, viens purifier mon cœur. Viens m’apprendre à lire la Parole que tu places sous nos yeux. Viens m’apprendre à prier les psaumes.

C’est pourquoi les méchants ne se lèveront pas au jugement
On peut comprendre qu’il est question du jugement final, alors ne pas se lever, devient ne pas avoir part à la résurrection ! leur vie qui n’en était pas une, ne leur permet pas de se lever… elle n’est pas en cohérence avec le chemin du Royaume offert à qui veut bien s’y ouvrir.

et les pécheurs dans la communauté des justes.
On ne peut imposer la communauté des justes à qui n’en veut pas.

Car le Seigneur connait le chemin des justes et le chemin des méchants se perdra.
Le vocabulaire de la connaissance dans la Bible est fort, il ne s’agit pas d’un simple aperçu, il s’agit d’une véritable relation, d’un savoir existentiel. Si le Seigneur connait le chemin des justes, c’est qu’il y marche, qu’il est lui-même le chemin. Tandis que le chemin du méchant ne mène nulle part.

La distinction méchants et justes peut nous faire peur… on peut se dire, mais je ne suis pas parfait, je suis perdu. Il faut sans doute renoncer à classer les personnes en deux catégories, pour plutôt nous voir traversés de bien et de mal. Alors le jugement final devient bonne nouvelle : alors ce qui est mal en nous sera balayé par le Seigneur, comme bale au vent. Ce qui est bien sera relevé, invité à vivre éternellement. Nous serons délivrés de tout mal, ainsi que Jésus l’a promis.

Seigneur, tu connais mon chemin. Guide-moi, conduis-moi. Seigneur tu sais ma vie, ses méandres, tu sais mon désir d’être tout à toi. Guide mes pas.