mardi 20 novembre 2012

Lequel d'entre vous

Puis il leur dit : « Lequel d’entre vous, si un fils ou un bœuf tombe dans un puits, ne l’en retirera pas aussitôt le jour du sabbat ? » Et ils ne furent pas capables de répliquer à cela.
Luc 14, 5-6

Viens Esprit souffle en nos cœurs la liberté des enfants de Dieu
Viens Esprit, apprends nous ce simple bon sens, qui donne vie !

Puis il leur dit :
Jésus a guéri l’homme malade qui était en face de lui, puis, il l’a renvoyé, l’a libéré. Cet homme était posté face à Jésus comme un piège, et les légistes et pharisiens observaient, épiaient Jésus. Et il leur a répondu par une question avant de guérir. Faisant appel à leur confiance. Ils s’étaient tus. Le malade maintenant parti, Jésus n’en reste pas là.  Il leur pose une nouvelle question. Non plus une question générale sur la possibilité ou non de guérir un jour de sabbat. Mais une question précise, mise en situation :

 « Lequel d’entre vous, si un fils ou un bœuf tombe dans un puits, ne l’en retirera pas aussitôt le jour du sabbat ? »
La réponse nous saute aux lèvres. Le simple bon sens suffit à trancher. Qui imaginerait un seul instant plaire à Dieu, respecter sa loi, en laissant son fils ou son bœuf périr ou à tout le moins croupir au fond d’un puits ? Mais à l’époque de Jésus, cette question était débattue. Certains autorisaient de retirer le fils ou le bœuf le jour même, d’autres, pensaient nourrir le bœuf pour qu’il ne meure pas, mais attendre la fin du sabbat pour le retirer du puits ! Visiblement Jésus fait face à un auditoire qui opte pour la libération immédiate, la question de Jésus est plutôt rhétorique !

Et ils ne furent pas capables de répliquer à cela.
Le résultat n’est guère étonnant. Si aucun n’a su répondre lorsque Jésus interrogeait sur la question de savoir s’il était permis ou non de guérir un jour de sabbat ; on ne s’attend pas à plus de répondant maintenant. Les opposants de Jésus sont là, silencieux,

Reste à regarder en parallèle, la situation du fils ou du bœuf tombé dans un puits, et la situation d’un homme hydropique. Fallait-il le guérir de suite ? y avait-il urgence ? Jésus implicitement dit oui ! La détresse humaine n’attend pas !

Seigneur Jésus, donne-moi ton cœur et ton regard pour en chaque situation discerner ce qui te plait, ce qui convient.

1 commentaire:

JM10 a dit…

Avec le Christ ,les réponses sont toutes en nuance ,remplies de discernement ,de sagesse ,mais aussi avec ce qui est sa spécificité l'Amour .Devenir fils de Dieu,marcher sur les pas du Christ,nous entraînent à avoir ce type de comportement.
Il nous suffit simplement de l'accueillir .