jeudi 8 novembre 2012

Du levain

Et il dit de nouveau : « A quoi comparerai-je le Royaume de Dieu ? Il est semblable à du levain qu’une femme a pris et qu’elle a caché dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que le tout ait levé.
Luc 13, 20-21

Viens Esprit de Jésus, fais grandir en nous l’intelligence des Ecritures
Viens Esprit de Jésus, fais venir en nous le Royaume

Et il dit de nouveau : « A quoi comparerai-je le Royaume de Dieu ?
La question cette fois est plus ramassée qu’au verset 18. Mais son contenu est identique. Jésus est là qui pense le Royaume avec les siens, qui tente de le dire. Mais comment dire une telle réalité. Il a déjà pris l’image du grain de sénevé. Mais une image est toujours tellement petite devant une telle réalité, aussi Jésus prend ensuite une autre image…

 Il est semblable à du levain
Le levain est formé par un peu de pâte que l’on a laissé fermenter. Dans la hâte de Pâques, le peuple a mangé du pain sans levain, et toutes les fêtes pascales, le peuple reprendra ce rite, de manger du pain sans levain, et de faire disparaître tout levain de la maison. Jésus invite ses disciples à se méfier du levain des pharisiens. Et saint Paul a se purifier du vieux levain, pour entrer dans la Pâque nouvelle… le levain est une image du quotidien, que tous peuvent comprendre. Mais ici, il ne va pas être question de se méfier du levain, mais bien plutôt de lui faire confiance !

qu’une femme a pris
la première image, parlait d’un humain qui jetait une graine, ici, il prend une femme.

et qu’elle a caché dans trois mesures de farine,
La quantité de levain n’est pas spécifiée, mais bien celle de la farine : 3 mesures, c'est-à-dire environ 40 litres. Ce n’est pas une petite quantité ! Et le levain y est caché, enfoui. Il disparaît dans cette masse de farine.

jusqu’à ce que le tout ait levé.
Mais caché dans la masse, le levain fait lever le tout. Il y a un contraste entre cet aspect caché, et son efficacité, qui fait que tout lève !

Jésus ferait allusion aux débuts modestes du Royaume. Début modeste qui ne laisse pas percevoir son futur, pourtant bel et bien assuré.

Seigneur, donne-nous de reconnaître à travers la petitesse des signes, la présence de ton royaume. Donne-nous d’accueillir ta parole en nos vies, comme levain en la pâte, qu’elle fasse advenir ton Royaume en nous, et autour de nous.  

2 commentaires:

JM10 a dit…

Il faut que la farine soit de bonne qualité pour que le levain fasse son oeuvre.
Seule la prière peut nous permettre d'en arriver à ce stade ,sans oublier la lecture de la Parole.
Viens Seigneur, réveillez tout cela,viens secouer la pulpe .
Fraternellement .JM

raymond a dit…



Les comparaisons du grain de moutarde qui devient un arbre et du levain dans la pâte me parlent bien d'une manifestation visible, mesurable. Comment ça pousse, comment ça lève ? c'est autre chose! C'est la manifestation du Royaume de Dieu, part non visible mais qui anime, qui fait vivre et non survivre.
Chacun reçoit la mesure qui convient, la part donnée, partagée, confiée et non méritée.
Ce qui me surprend c'est ce qui pousse et ce qui lève pour moi aussi...
Bonheur, gratitude et louange à Toi mon Dieu.